Mot du Curé



MOT DU CURÉ


Chers paroissiens et chères paroissiennes,


Au moment où la pandémie de la Covid-19 sème la terreur dans le monde et domine toute l’actualité, causant l'inquiétude chez un grand nombre, de la peur chez certains, et exigeant de tous le respect scrupuleux des mesures sanitaires en vigueur, un message de Vie retentit au cœur de l’Évangile et se propage aussitôt et partout, jusqu’à nous aujourd’hui :« Soyez sans crainte! Jésus, le Crucifié, est ressuscité! Il a vaincu la mort, il est vraiment Vivant! » (cf. Jn. 20,1-18).


La résurrection de Jésus annonce et prépare notre propre résurrection, dès maintenant, en notre quotidien marqué par la souffrance, la maladie, l’épidémie et la mort. Paradoxe déconcertant de la foi chrétienne! Mystère de notre foi que de faire l’expérience de la Vie au travers de la Mort, de toutes sortes de « morts ». Merveille de la foi qui fait sourdre la joie au cœur de l'épreuve!


Alors que les portes où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte…, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous». Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur » (Jn 20, 19). Confinés derrière des portes closes, apeurés et inquiets, morts d’une certaine manière, les disciples font pourtant une expérience vivifiante et libératrice, grâce à l’apparition du Ressuscité « au milieu d'eux ». Au cœur même de leur confinement désespérant, les disciples retrouvent l’espérance « en voyant le Seigneur» qui les rejoint précisément dans leur isolement peureux. Et pourtant, Jésus ressuscité en fait le choix pour s’y montrer « le premier jour de la semaine », soit le dimanche! N’est-ce pas ici l’indice que le Christ vivant se rend présent en tous les « confinements» de notre humanité, y apportant Sa joie, Sa paix, Sa vie et Sa liberté?

Le confinement auquel nous sommes actuellement confrontés facilitera-t-il, peut-être, notre réflexion à ce sujet, et nous aidera-t-il (on peut le souhaiter) à choisir résolument les points d’appui et les repères de notre existence. Il en va de notre vie! Certes, le confinement n’est aucunement à désirer (espérons d’ailleurs qu’il prenne fin au plus tôt!), mais il reste que ce Carême particulier, cette Quarantaine inédite, semble propice au questionnement fondamental du sens de la vie, de notre vie. Loin des autres, coupés de nos communautés de vie respectives, confinés chez nous, privés de rassemblements et des célébrations eucharistiques réduites à 30%. Voilà le véritable « jeûne de Carême 2021, la providentielle privation».


Cette année, les conditions actuelles nous permettent de célébrer les fêtes pascales dans notre église bien que l’assistance soit à 30%. Nous chantons notre joie de Pâques, notre foi au Christ Ressuscité! Le signe extraordinaire de Pâques est la Résurrection. Notre foi nous invite à accueillir cette espérance chrétienne:Christ est ressuscité, Christ est vivant! Partout où vous êtes: chez vous à la maison, dans votre appartement, dans votre chambre, accueillez ce message de Pâques. Le christ vient réchauffer nos cœurs, nous apporter la paix.

«La joie de Pâques, c’est aussi ce dévouement total des soignants ,de ceux et celles qui prennent soin de nos aînés et de nos malades. Ce sont tous ces gestes de solidarité qui naissent et qui réchauffent notre cœur.»


Dans ce contexte si émouvant de la pandémie, témoignons de notre espérance… et prions pour tous ceux et celles qui se dévouent sans compter pour le bien de tous.

Bonne et sainte fête de Pâques à tous! Je vous porte dans mes prières de tous les jours.


Callixte Kabalisa, prêtre-curé


Paroisses Ste-Euphémie et St-Albert.



34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout