DERNIER MOT DU CURÉ



POUR VOUS DIRE « MERCI » ET … « AU REVOIR »


Mes chers paroissiens et paroissiennes de Ste-Euphémie (Casselman) et St-Albert (St-Albert),

Il y a six mois, jour pour jour, je déposais mes valises dans vos deux belles paroisses avec beaucoup d’enthousiasme et surtout la conviction que j’allais plonger les racines dans les deux communautés comme un chêne! Hélas! L’homme propose et Dieu dispose! Et j’apprends cela à mes dépends.


Ça me fait de la peine en pensant que je venais tout juste d’arriver, la poussière n’était pas encore tombée et voilà que je dois partir vers d’autres horizons. Eh oui! La vie nous réserve bien des surprises!


Nous avons passé ensemble – dans le confinement et la distanciation physique – six mois que le Seigneur a bien voulu nous accorder par sa grâce. J’ai beaucoup appris de vos deux belles communautés chrétiennes qui ont chacune sa personnalité, ses forces et ses faiblesses.

Du point de vue pastoral, nous avons essayé de conjurer la COVID-19 avec ses contraintes en nous promettant de vivre le chemin de Fraternité tout au long de cette année pastorale

2020-2021. J’étais et je reste toujours convaincu que si nous savons honorer le corps du Christ dans nos frères et sœurs, nous sommes plus à même de l’accueillir au cours de l’eucharistie.

Dans le même ordre d’idées et en référence à un texte du prophète Isaïe (Cf. Is 54, 2), n’hésitons pas à « élargir l’espace de notre tente », à faire de la place aux frères et aux sœurs que nous donne le Christ et ceux qui sont en dehors de l’Église. Ils nous aideront à rencontrer le Christ en vérité. Et cette démarche, j’en suis sûr, peut changer le visage de nos paroisses qui sont vieillissantes – il faut le reconnaître!


Je dis un « gros merci à chacun et à chacune d’entre vous pour votre amitié et votre générosité à mon égard. Je me suis senti chez-nous aussi bien à Casselman qu’à St-Albert. Je vous dis donc « au revoir », avec l’espoir que l’on se reverra à des occasions. Par rapport à Casselman ou St-Albert, Ottawa n’est pas Calgary ou Vancouver…


En vous quittant, je reprends à mon compte ces paroles de l’apôtre Paul aux Anciens de Milet : « Et maintenant, je vous confie à Dieu et à la parole de sa grâce, lui qui a le pouvoir de construire l’édifice et de donner à chacun l’héritage en compagnie de tous ceux qui ont été sanctifiés » (Actes 20, 32).


Une autre belle expression de Paul me plaît beaucoup. J’y pense depuis que j’ai reçu ma nomination pour Sainte-Geneviève et La Nativité de Notre Seigneur Jésus-Christ à Ottawa! Que je sois à Cornwall, Casselman, St-Albert ou Ottawa, ou toute autre localité, petite ou grande, j’entends le Seigneur me dire « mon peuple est nombreux dans cette ville, n’aie pas peur! » (Actes 18, 10). Et c’est cela qui me donne le courage d’aller de l’avant, au service du Seigneur et sous son regard, parce que la moisson, fondamentalement, demeure son œuvre. Que Dieu vous bénisse et que sa paix habite toutes vos maisons! Je vous aime beaucoup!


Votre « pasteur d’un laps de temps »,

Abbé Jean Muakadi Kabantu

94 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout